Le dernier pèlerinage de Tariq Ramadan

Le dernier pèlerinage de Tariq Ramadan

Le dernier pèlerinage de Tariq Ramadan

Les étranges conférences de Tariq Ramadan en Inde avant son incarcération

Le 20 décembre, Tariq Ramadan s’est rendu à la conférence « Redefining Islamic Education in the Fast Emerging World » de l'université islamique privée Al Jamia al-Islamiya de Santapuram. Al Jamia Al Islamiya est une organisation islamiste indienne qui s'est développée pour devenir une université fondamentaliste. Le lendemain, une interview privée de Tariq Ramadan pour la chaîne YouTube de l’université, al-Jamia Channel, a été diffusée sur les réseaux sociaux. Toujours accusé de viol, de violence volontaire et de menaces, il a ensuite participé à une autre conférence intitulée « On Strategies for Islamic Activities in a plural society » dans le même lieu. Cette autre conférence sera diffusée sur Youtube 1er janvier 2018.

Le 23 décembre, Tariq Ramadan a posté sur sa page Facebook :

« Inde : Une si belle visite en Inde - Kerala. Rencontre avec les étudiants, les enseignants, les professeurs et les dirigeants. Des penseurs musulmans et des militants, les femmes comme les hommes, très actifs et très positifs. Rencontres intéressantes à Al Jamia Al Islamiya, Santapuram). Alors que nous vivons dans le contexte différent, nous partageons une même vision : se réformer, changer le monde, servir l’humanité. (…). Que l’Unique vous aime et vous protège ».

Alors que début novembre, l'Université d'Oxford a finalement décidé de se séparer de son encombrant professeur (dont la chaire était financée par le Qatar) suite aux multiples accusations dont il fait l'objet, quel est ce lieu qui accueille encore si chaleureusement Tariq Ramadan ? Et réciproquement, quel est ce lieu dont Tariq Ramadan se gargarise d'être si proche, et dont il se félicite aussi ardemment ?

Sur son site internet, pour se présenter, Al Jamia Al Islamiya ne cache pas ses ambitions : « l’islamisation des connaissances humaines », ainsi que la formation de « prédicateurs, activistes, écrivains, intellectuels, personnalités médiatiques pour guider la communauté »... selon sa vision de l’islam.

On trouve également sur le site internet de Al Jamia Al Islamiya un mot de félicitations du Cheikh Yusuf al-Qaradawi sur la page d'accueil. Ce dernier se réjouit des liens entre l'Université indienne et le Qatar. Depuis 2003, ce qui n’était qu’un collège islamique s’est en effet transformé en université islamique, sous le « leadership » revendiqué de Qaradawi. Mais les liens entre Al Jamia Al Islamiya et la branche dure des Frères musulmans sont encore plus profonds.

L'université Al Jamia Al Islamiya entretient des liens actifs avec le Qatar, mais également la Turquie. Son recteur a été invité plusieurs fois à Ankara lors de conférences et réunions officielles, aux côtés de députés de l'AKP et de membres du gouvernements.

Plusieurs fois courant 2017, Al Jamia Al Islamiya a organisé des opérations de promotion de Sayyid Qutb. Penseur d'un islam radical et totalitaire, il est connu pour ses écrits en faveur de la création d'un état islamique, ses propos antisémites et complotistes dans son ouvrage Notre combat contre les Juifs, ou encore sa théorisation d'un jihad offensif ayant recours à la force armée, qui inspirera des générations de jihadistes. De nombreux leaders d'al-Qaïda revendiqueront son héritage quelques années plus tard.

L'université indienne promeut également Maududi, théologien pakistanais fondamentaliste fondateur de la Jamaat-e-Islami. Infatigable promoteur d'un état islamique au Pakistan qui s’étendrait par la suite dans tout le sous-continent indien, sa pensée pourrait se résumer par cet extrait de son livre Jihad in Islam :

« L’islam cherche à détruire tous les états et les gouvernements opposés à l’idéologie et au programme de l’islam où qu’ils soient sur terre. (…) Le but de l’islam est d’instaurer un état fondé sur son propre programme et sa propre idéologie. (…) L’objectif du jihad islamique consiste à éliminer les systèmes non-islamiques et à les remplacer par un système islamique de gouvernement. L’islam n’entend pas limiter cette révolution à un seul état ou à quelques pays; le but de l’islam c’est de provoquer une révolution universelle. »

En 2004 dans Frère Tariq, Caroline Fourest avait déjà exposé les connexions entre Tariq Ramadan, et les promoteurs de Qutb et Maududi. Tariq Ramadan a été logé gratuitement et avait bénéficié d'une bourse d'étude à l'âge de 36 ans dans le campus de la fondation islamique de Leicester, bien connue pour sa radicalité. Deux de ses allées avaient été baptisées « Maududi » et « Qutb » en leur hommage. Un des QG de Tariq Ramadan, la librairie Tawhid de Lyon, a longtemps proposé leurs ouvrages à la vente.

Voici donc une rapide présentation des idéologues radicaux de l'Université Al Jamia Al Islamiya, dont les organisateurs sont présentés par Tariq Ramadan comme des personnes « très positives », et avec qui il dit partager « une même vision ».

La rédaction

Related Articles

Close