La tartufferie, un principe fondateur de la confrérie des Frères musulmans

La tartufferie, un principe fondateur de la confrérie des Frères musulmans

La tartufferie, un principe fondateur de la confrérie des Frères musulmans

Abdel Hakim Abdeen (1914- 1976 AD) était un poète et un homme politique islamique égyptien, il a été secrétaire général des Frères musulmans, et conseiller de la Ligue islamique mondiale à La Mecque

Il a intégré la Confrérie des Frères musulmans, alors qu’il était étudiant.

Abdel Hakim Abdeen était membre du Bureau d'orientation des Frères musulmans, où il a été secrétaire général des Frères musulmans jusqu'à la résolution de dissolution en 1948

 Abdel Hakim Abdeen avait introduit le système des visites à domicile entre membre de la confrérie. L’objectif de ces visites était c de créer une cohésion entre les membres par le lien social.

Hassan Al-Banna lui a confié la charge d’organiser ces visites. C’était aussi l'occasion d'entrer dans les maisons des Frères et d’identifier les membres de leurs familles et d’échanger avec leurs épouses.

Abdel Hakim Abdeen avait un certain charme, il était d’agréable compagnie, bon conteur, il avait la capacité de pimenter ses discussions par des anecdotes et des poèmes qui lui a valu d’être rapidement accepté par les familles des Frères musulmans et tout particulièrement par les enfants et les femmes.

Hassan al-Banna, fondateur de la Confrérie des Frères Musulmans fondateur de la Confrérie des Frères Musulmans, et son épouse s’étaient beaucoup rapproché de lui et sa femme. Sous le charme il lui avait même donné la main de sa sœur.

Le scandale a éclaté en 1945. Certaines femmes ont dévoilé avoir subi du harcèlement et agression sexuelle de la part d’Abdeen.

La colère a gagné les époux des femmes victimes du harcèlement sexuel et quatre d'entre eux ont déposé une plainte auprès du guide suprême.  Ils accusaient le beau-frère de Hassan El Banna de « pratiques honteuses et contraires à l'éthique et à la morale musulmane ».

Ils ont demandé à Hassan El Banna de former une commission du Bureau d'orientation pour mener une enquête interne.

On a confié la charge de l’enquête à  Ahmed El Sokary, Saleh Achmawui, Houssein Badre, Ibrahim Hassan, Mahmoud Labib, Hossein Abd El Razek et Amine Ismaïl.

La commission a fourni un rapport qui confirmait les agissements de Abdeen qui a tout reconnu. La commission l’a présenté au guide et l’a publié au journal Sawt al-Umma [Parti al-Wafd journal] le dimanche 19/10/1947

Les agressions sexuelles qui avaient été commises par le beau-frère de Hassan El Banna, à l’encontre des femmes, ont été à l’origine de la tenue du premier tribunal interne de la Confrérie.

Hassan El Banna a rejeté le rapport présenté par la commission en déclarant qu'il allait former une  autre commission impartiale.

Afin d’innocenter son beau-frère Abdel Hakim Abdeen des accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles, le fondateur de la Confrérie des Frères Musulmans n’a pas hésité à désigner un membre de la commission d’enquête interne,  Ibrahim Hassan, qui était un membre influant et un cadre important de la confrérie à la place de Abdel Hakim Abdin tout en l’accusant de vouloir semer la division et de ne pas se soumettre aux décisions de la majorité.

Les membres de la commission ont adressé à Hassan El Banna une lettre lui demandant de condamner Abdeen.

Pour toute réponse le guide suprême, Hassan El Banna, fondateur de la confrérie des frères musulmans et grand-père de Tariq Ramadan, les a exclus de la confrérie pour protéger son beau-frère harceleur et agresseur sexuel.

 

Sérénade Chafik

 

Serenade Chafik

Close