Hakim el Karoui interpellé à la Rencontre Annuelle des Musulmans de France

Hakim el Karoui interpellé à la Rencontre Annuelle des Musulmans de France

Hakim el Karoui interpellé à la Rencontre Annuelle des Musulmans de France

Du 19 au 22 avril a eu lieu au parc des expositions du Bourget la 36ème "Rencontre Annuelle des Musulmans de France" (RAMF) organisée par l'ex-UOIF, désormais rebaptisée Musulmans de France (MF). La RAMF 2019 a reçu peu d'écho médiatique, à l'image de son déclin progressif, comme décrit dans le journal Libération qui note un "public très clairsemé" pour une rencontre "peu reluisante". Les déboires judiciaires de son ancienne tête d'afficheTariq Ramadan n'y sont certainement pas étrangers.

On aurait en revanche pu observer un nouvel élan à la RAMF avec la participation de Marwan Muhammad et de sa structure "L.E.S. Musulmans" créée en partenariat avec le CCIF pour peser sur l'organisation de l'Islam de France. Le pari est visiblement loin d'être gagné, Libération relevant que Marwan Muhammad "peinait à mobiliser l’assistance dans la grande salle conférence sur son thème favori de l’inclusion des musulmans dans la société française".

Marwan Muhammad a voulu cependant marquer le coup. Profitant d'une intervention d'Hakim el Karoui, auteur du rapport largement débattu "un Islam français est possible" pour l'Institut Montaigne, il a violemment pris à partie son interlocuteur avant de poster la vidéo sur les réseaux sociaux. Hakim el Karoui avait précédemment accusé le CCIF de véhiculer un message victimaire. Marwan Muhammad lui avait reproché de "piétiner la dignité des musulmans pour cautionner l’agenda des élites dont les intérêts convergent avec les siens". Lors de la RAMF 2019, Marwan Muhammad est donc intervenu face au consultant proche d'Emmanuel Macron pour affirmer avec véhémence que lutter contre l'islamisme et le terrorisme comme Hakim el Karoui n'est pas un besoin des musulmans présents. Après avoir pris à partie l'auditoire, rallié à son bord, Marwan Muhammad a cité le CCIF, le secours islamique, le CBSP et Musulmans de France comme seules organisations représentatives à ses yeux, contrairement à l'Association Musulmane pour l'Islam de France (AMIF), nouvellement créée par Hakim el Karoui. Sur la vidéo, on aperçoit Amar Lasfar,président de Musulmans de France, applaudir les propos de Marwan Muhammad.

L'on pourrait se demander ce qu'espèrait Hakim el Karoui en se rendant au salon vedette des Frères musulmans français. Simplement présenter l'AMIF ? Tenter de rallier à son projet d'AMIF les plus "modérés" des Frères ? Pacifier le débat avec les cadres de Musulmans de France pour éviter une mise en concurrence des associations ?

Hakim el Karoui prétend connaître les méthodes d'infiltration des Frères musulmans dans la société. De fait, il a longtemps fermé les yeux sur la stratégie frériste notamment au sein de l'Institut des cultures d'Islam. Il a par la suite déclaré que les Frères musulmans étaient un "danger" pour les musulmans eux-mêmes. Mais en parallèle, il a créé en 2019 l'AMIF avec Tareq Oubrou, cadre historique de l'UOIF jusqu'en 2018, et Mohamed Bajrafil, (ancien ?) protégé de Tariq Ramadan qui affirmait en 2016 :" Voir apparaître aujourd’hui une relève de la qualité de mes jeunes frères Mohamed Bajrafil et Marwan Muhammad (..) est juste apaisant, réconfortant et énergisant". Un autre signataire de l'appel pour la réorganisation de l'Islam de France avec Hakim el Karoui, et pré supposé à la commission Théologie et formation des imams de l'AMIF est... Abdelghani Benali, enseignant à l'IESH, antenne à Saint-Denis du centre de formation de l'UOIF de Chateau-Chinon.

Ramzi Abbas

Related Articles

Close