Les six "génies" de Tariq Ramadan ("Islamisation"(1) de l’Hexagone)

Les six “génies” de Tariq Ramadan (“Islamisation”(1) de l’Hexagone)

Souvent, le prédicateur Tariq Ramadan est renvoyé à sa filiation biologique et idéologique à Hassan Al-Banna, son grand-père maternel, mais surtout le fondateur des Frères Musulmans en 1928.

Il fut un temps où le rappel de cette filiation lui était plutôt bénéfique car elle lui donnait une image. Elle lui facilitait une posture. Elle lui garantissait une légitimité et un renom.

Lorsqu'il a commencé sur la voie de la prédication islamiste, au début des années 1990, au foyer même de l'UOIF, cette double filiation l'a aidé à assoir, petit-a-petit, une notoriété : "Ah, c'est Tariq Ramadan, le petit-fils de ...". Même si le petit-fils n'a jamais rencontré son grand-père, assassiné en 1949, treize ans avant la naissance du petit Tariq. Un peu plus tard, le simple rappel, par son contradicteur, de cette double filiation commença à l’agacer. "L'on ne choisit pas sa famille", me confiait, un jour, un autre prédicateur. Tariq Ramadan, c'est Tariq Ramadan. Hassan Al-Banna, c'est Hassan Al-Banna. Vraiment ?

Biologiquement : Oui. Idéologiquement : Non. Toutefois, il serait injuste et totalement erroné de ne voir que cette double filiation de Tariq Ramadan au guide-suprême-fondateur des Frères Musulmans. Lorsqu'on analyse le discours de ce prédicateur, à partir de ses propres écrits, et lorsque l'on observe son mouvement planétaire, d'un pays à l'autre, d'un continent à l'autre, voyageant en une semaine entre l'Est et l'Ouest, entre le Nord et le Sud, entre les pays dits musulmans du Moyen-Orient et les communautés dites musulmanes en Occident, survolant la "Oumma" ou "l'internationale islamiste", l'on est forcé d'admettre que cette hyper-activité est inspirée d'autres "génies" dont certains sont connus en France et d'autres pas trop.

De mon point de vue, conforté par les conclusions d'autres chercheurs, Tariq Ramadan n'est pas influencé, dans sa vision et dans son projet, uniquement par cette double filiation à son grand-père. Cinq autres personnes clefs, au moins, ont façonné son univers et éclairé ses projections lointaines s'agissant de l' "islamisation" de la France et de l'Europe.

Capture decran 2016-03-26 à 10.59.22

 

En résumé, les six "génies" de Tariq Ramadan sont :

1- Hassan Al-Banna, son grand-père, de qui il tient l'idéologie frériste et la vision d'un islam globalisant, salafiste et jihadiste.

2- Saïd Ramadan, son père, de qui il tient le goût des déplacements, des voyages et un attachement indéfectible à la question palestinienne et un soutien au "jihad armé".

3- Youssef Al-Qaradawi, le président de l'Union internationale des savants musulmans (ou plutôt l'union des prédicateurs frères musulmans), de qui il tient cette idée dite du "juste milieu", de la "contextualisation", et j'en passe !

4- Hassan Al-Tourabi, l'architecte du putsch de 1989 au Soudan, qui a placé les Frères Musulmans à la tête de l’État et de ses principales institutions régaliennes, suite à un long travail de ciblage d'une élite hétérogène, de sa formation et de l'activation du processus de son entrisme silencieux pour contrôler les articulations du pouvoir. Tariq Ramadan l'a rencontré au début des années 1990. Il a appris de ce leader islamiste soudanais le concept qotbiste de "l'islamisation par le haut" ainsi que sa méthode pratique. Le même Hassan Al-Tourabi avait dit un jour : "Tariq Ramadan est l'avenir de l'islam".

5- Malcolm X, l'ami du père Saïd Ramadan. Cet afro-américain qui s'est reconverti à "l'islam sunnite" par la voie des Frères Musulmans. Lorsque Tariq Ramadan avait presque deux ans, Malcolm X était reçu par son père à Genève. Tariq Ramadan a consacré à Malcolm X une conférence entière accessible toujours sur Youtube, entre autres. De cette personnalité afro-américaine, très active au sein de "Nation Of Islam", durant de nombreuses années, Tariq Ramadan semble avoir retenu une certaine idée de "l'islamisation par le bas" et une certaine manière de s'adresser aux classes populaires, aux jeunes, en suractivant le registre de la victimisation, de la nécessaire communautarisation et d'une certaine conception de la "résistance" qui dénigre ouvertement la non-violence et laisse la porte ouverte à l'usage des armes, si besoin est.

6- Jassim Sultan. Frère musulman qatari. Fin stratège. L'un des rédacteurs clefs de la vision stratégique de la chaîne Al-Jazeera. L'architecte de la dissolution opportuniste et pragmatique de la branche qatarie des Frères Musulmans entre 1999 et 2002. Très actif dans le ciblage et la formation d'une élite islamiste dans les pays arabes. Son idée est de former 1% de la jeunesse arabo-musulmane pour composer le noyau dur des révolutions prochaines. Auteur de plusieurs livres géo-stratégiques, édités par une maison qui porte un nom très significatif : Éditions Tamkine. Tariq Ramadan semble avoir compris la nouvelle stratégie d'action, prônée par Jassim Sultan et mise en place au Qatar depuis plus de 15 ans. Celle-ci permet aux Frères Musulmans de noyauter les structures de tout un réseau communicant. Elle abandonne le schéma frériste pyramidal ancien (spider) en faveur du schéma dit "Étoile de mer à cinq bras". Le réseau français et européen de Tariq Ramadan fonctionne plutôt sous le mode des "frères" de Jassim Sultan. L'islamisme n'est plus facilement identifiable, par ses propres structures, car il lui suffit d’infiltrer des structures existantes ou à faire exister. Plus jamais tout seul. Toujours entouré d'autres acteurs que rien ne fait dire qu'ils seraient musulmans, encore moins islamistes.

Ainsi, il serait simpliste d'insister sur le renvoi de Tariq Ramadan à sa double filiation à Hassan Al-Banna. Pour mieux comprendre son discours, son action, ses méthodes et son projet, il me semble que c'est une grave erreur de faire l'économie d'une analyse globale permettant d'identifier les différents "génies", d'un réseau hyper structuré, qui se nomme : Tariq Ramadan.

Mohamed Louzi

.
.
☆☆☆☆☆
(1) Pour mieux comprendre mon usage du terme "islamisation", en lien avec le projet des Frères Musulmans, je renvois le lecteur vers deux articles :

1- L' "islamisation", le bien commun des "frères" siamois (ici : http://www.ikhwan.whoswhoblog/archives/9888);

2- Les preuves du financement saoudien de l'islamisation de l'université française par l'UOIF (ici : http://mlouizi.unblog.fr/…/les-preuves-du-financement-saou…/)

Ce article est également disponible en العربية.

Mohamed Louizi

Mohamed Louizi est un ancien membre du mouvement marocain Attawhid wal’Islah (1995-1999), du PJD (1997-1999), de l’UOIF de 2002 à 2006. Ancien président des Etudiants Musulmans de France–Lille. Intéressé par les recherches et études religieuses comparées, Mohamed Louizi est l'auteur de nombreuses textes publiés sur le blog "Écrire sans censures ! »

Related Articles

Close